F1 – GP d’Italie : Ricciardo et McLaren au sommet, Hamilton et Verstappen au tapis !

Comme en 2020, Monza nous a offert de nombreux rebondissements avec un vainqueur surprise et un accrochage spectaculaire entre les deux prétendants au titre.

Le vainqueur : Daniel Ricciardo renoue avec la plus haute marche du podium

En proie à des difficultés avec sa nouvelle équipe depuis le début de la saison, l’Australien s’est rappelé au bon souvenir de tous sur le Temple de la Vitesse. Cinquième chrono de la séance qualificative vendredi à seulement six millièmes de son coéquipier Lando Norris, le pilote au sourire légendaire a réalisé une très bonne qualification sprint samedi en se classant troisième. Bénéficiant de la pénalité de Valtteri Bottas sur la grille, il a obtenu une place en première ligne, au côté de Max Verstappen. Auteur d’un envol parfait, Daniel Ricciardo s’est emparé immédiatement de la première place face au Néerlandais, avant de résister à la pression de ce dernier, puis de Norris, pour aller empocher sa huitième victoire en F1, sa première depuis le GP de Monaco 2018. Un succès plein de maîtrise auquel vient s’ajouter le point du meilleur tour en course, histoire de faire le carton plein.

Le fait marquant : Hamilton et Verstappen se mettent K.O à la première chicane

Après un arrêt au stand manqué par son équipe (11 secondes !), Max Verstappen est furieux et veut rattraper le temps perdu en piste. À l’entame du 26e tour, il croise la route de Lewis Hamilton, qui venait tout juste de s’arrêter. Le Néerlandais retarde son freinage et tente d’enrouler par l’extérieur à la première chicane, pour ensuite se retrouver à l’intérieur pour le deuxième virage. Sauf que son rival britannique lui ferme la porte et le contact est inévitable entre les deux prétendants au titre. La Red Bull passe par-dessus la Mercedes ! Les deux pilotes sont contraints à l’abandon et Verstappen écopera de trois places de pénalité pour le GP de Russie dans deux semaines. À noter que le halo a parfaitement rempli son rôle dans l’accident puisque Hamilton aurait pu se prendre littéralement l’arrière de la Red Bull sur sa tête. La catastrophe a été évitée de peu.

La remontée : Bottas en fond de grille… mais sur le podium à l’arrivée

Le futur pilote Alfa Romeo a brillé tout au long du week-end italien. Équipé d’un tout nouveau moteur l’obligeant à partir du fond de grille pour la course, le Finlandais a surpris son coéquipier pour la pole position vendredi, avant de confirmer samedi en remportant la qualification sprint et les trois points qui vont avec. Parti 19e, Valtteri Bottas a effectué une remontée solide jusqu’à la troisième marche du podium et ainsi permettre à Mercedes de conforter sa première place au constructeur, 18 points devant Red Bull.

La performance : Troisième arrivée dans les points pour George Russell

Tout juste promu chez Mercedes pour 2022, le jeune Britannique est toujours sur son nuage. Huitième en Hongrie et deuxième en Belgique, le pilote Williams a obtenu cette fois-ci les deux points de la neuvième place au terme d’une course bien menée. Trois fois dans le top 10 lors des quatre dernières épreuves, George Russell permet à son équipe de consolider sa huitième place aux constructeurs.

Le top : McLaren met fin à une disette de 9 ans !

Avec la victoire de Daniel Ricciardo en Italie, l’écurie de Woking a retrouvé cette première place qui lui échappait depuis le GP du Brésil 2012, remporté par Jenson Button. Mais ce n’est pas tout pour les hommes de Zak Brown puisque Lando Norris a terminé deuxième pour offrir un premier doublé depuis le Canada en 2010. Un week-end parfait pour McLaren qui reprend la troisième place aux constructeurs à Ferrari, pour 13,5 points.

Le flop : AlphaTauri pas en réussite à domicile

De retour sur les terres de sa première victoire en F1 il y a tout juste un an, Pierre Gasly n’a pas connu la même chance cette année. Pourtant, tout avait bien commencé pour le Français avec le sixième temps de la séance qualificative vendredi. Auteur d’un bon départ lors de la qualification sprint, il a endommagé son aileron avant à la suite d’un léger contact avec la McLaren de Daniel Ricciardo. Suffisant pour envoyer le Normand dans le mur de pneus. Contraint de partir de la voie des stands pour la course, Pierre Gasly a dû jeter l’éponge au bout de quelques tours à cause d’un problème mécanique sur sa monoplace. De l’autre côté du garage, Yuki Tsunoda n’a même pas pu prendre le départ, en raison d’une panne. Avec ce double abandon, AlphaTauri perd un peu de terrain sur la cinquième place des constructeurs, occupée par Alpine.

© McLaren

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :