WEC – 6 Heures de Spa : Toyota s’impose dans la douleur

Malgré quelques difficultés, le constructeur japonais a remporté samedi à Spa la première manche du WEC avec son Hypercar, piloté par Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima et Brendon Hartley.

Toyota a eu chaud. Pour sa première avec la GR010, le constructeur japonais a été malmené lors des 6 Heures de Spa, première manche de la saison et de l’ère Hypercar. 

Bien parti pour gagner, la numéro 7 de Mike Conway, José Maria Lopez et Kamui Kobayashi a tout perdu suite à un tout droit de ce dernier. Bloqué dans les graviers, le pilote nippon a perdu un tour dans l’affaire avant d’écoper d’une pénalité de passage par les stands, suite à un contact avec la Porsche 911 RSR-19 n°91. 

Hors course pour la victoire, Kobayashi a encore concédé un temps précieux à vingt minutes de l’arrivée en s’immobilisant dans une échappatoire sous régime de Full Course Yellow. 

Alpine impressionne

Finalement troisième, la n°7 a laissé la voiture soeur prendre la relève en tête. Malgré deux pénalités de temps observées lors d’un ravitaillement (30 secondes pour non-respect du temps minimum de refueling et 5 secondes pour avoir été relâché dangereusement à l’issue d’un ravitaillement), le trio composé de Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima et Brendon Hartley a permis à Toyota de triompher pour la première sortie de son Hypercar.

Auteur d’une course parfaite que ce soit dans les stands ou en piste, Alpine Endurance Team a terminé à une magnifique deuxième place grâce à Matthieu Vaxiviere, Nicolas Lapierre et André Negrao. La formation française a franchi la ligne d’arrivée à 1’’07 de la Toyota n°8.

United Autorsports domine en LM P2

Leader tout au long de l’épreuve, United Autosports a remporté la catégorie LM P2 grâce à l’Oreca 07 n°22 de Filipe Albuquerque, Phil Hanson et Fabio Scherer.

Jota parvient à placer ses deux voitures sur le podium. La n°38 d’Anthony Davidson, Antonio Félix da Costa et Rodolfo Gonzalez a récupéré la deuxième position dans les dernières minutes, au profit de la n°28 de Sean Gelael, Stoffel Vandoorne et Tom Blomqvist, pénalisée d’un drive through suite à un contact avec l’Alpine n°36 en bas du Raidillon.

La victoire pour Porsche en GTE Pro, Ferrari l’emporte en GTE Am

En GTE Pro, la Porsche 911 RSR-19 n°92 de Kévin Estre et Neel Jani a raflé la mise, devant les deux Ferrari 488 GTE Evo d’AF Corse, la n°51 de James Calado et Alessandro Pier Guidi précédant la n°52 de Miguel Molina et Daniel Serra.

Enfin, la Ferrari 488 GTE Evo n°83 de Nicklas Nielsen et François Perrodo s’est imposée dans la catégorie GTE Am et devance l’Aston Martin Vantage AMR n°33 de TF Sport de Ben Keating, Felipe Fraga et Dylan Pereira.

La Ferrari 488 GTE Evo n°47 du Cetilar Racing de Roberto Lacorte, Giorgio Sernagiotto et Antonio Fuoco complète le podium suite à la pénalité infligée à la Porsche 911 RSR-19 n°88 du Dempsey-Proton Racing, pour cause de violation du règlement sous Full Course Yellow.

La prochaine manche du WEC se déroulera le 13 juin avec les 8 Heures de Portimao. 

© TOYOTA GAZOO Racing WEC

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :