Bridgestone va bel et bien fermer le site de Béthune

La direction de Bridgestone a refusé un plan de sauvetage proposé par l’État et a décidé de fermer le site de production de pneumatiques dans le Pas-de-Calais. 863 emplois vont être supprimés.

La ministre de l’Industrie Agnès Pannier-Runacher a déclaré ce jeudi que la direction de Bridgestone a « fermé la porte » à un plan de sauvetage de son usine de Béthune dans le Pas-de-Calais, synonyme de fermeture du site qui emploie 863 personnes.

Lors d’une réunion à Béthune avec la direction du géant japonais du pneumatiques, des élus et des syndicats, la ministre a fait le point sur le projet proposé par Bercy. Elle a détaillé un plan de sauvetage du site en affirmant que l’Etat était prêt à investir une centaine de millions d’euros afin d’éviter la fermeture de l’usine, ainsi que le maintien de « 525 à 555 emplois ». Une proposition rejetée par la direction de Bridgestone qui campe sur ses positions.

Le géant japonais du pneumatiques avait annoncé à la mi-septembre sa volonté de fermer son usine de Béthune courant 2021. Une bien triste nouvelle pour les 863 salariés dont l’avenir est plus qu’incertain même si la ministre de l’Industrie a assuré qu’elle ferait tout son possible pour aider les salariés et « que ce site reste industriel », en évoquant la piste d’une production dans la région de batteries électriques.

© Denis Charlet / AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :